Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 18:05

Le stress qui tue et celui dont il semble qu'on a besoin sont le même. En fait, le stress est une réponse physiologique de notre corps. D'abord l'adrénaline, la cortisone puis une série de réactions physique, comme la respiration haletante, les tremblements, la gorge sèche et l'anxiété. Tout ce processus se met en route dès que nous sommes confrontés à un danger ou à une situation stressante.

 

Imaginez que vous soyez en pleine période d'examen. Vous avez peur de perdre la mémoire, de ne plus savoir comment résoudre les exercices qui vous sont demandés. En bref, vous êtes paniqué.

 

Une autre situation bien plus grave peut se présenter. Votre voiture tombe en panne sur l'autoroute. Vous êtes obligé de vous garer sur la bande d'arrêt d'urgence. La circulation est dense. Vous devez par tous les moyens vous diriger jusqu'au téléphone de secours, à peu près distant d'une centaine de mètres. Vous sortez de votre voiture, vous commencez à marcher sur le bas côté. Très vite, vous sentez votre souffle s'accélérer et la pression artérielle augmenter. Vous avez peur, ce qui est parfaitement normal.

Que se passerait-il à présent si dans les mêmes situations, vous n'éprouviez pas de stress ?

Vous approchez la période d'examen sans stress. Vous passez votre année scolaire sans étudier. Peut-être s'agit-il d'une épreuve de sport, dans ce cas, vous n'éprouvez pas le besoin de vous entraîner avant la compétition.

Sur le bord de l'autoroute, alors que vous venez d'abandonner votre voiture pour aller téléphoner. Vous ne ressentez aucun stress, et vous avancez tranquillement sans aucune inquiétude.

À moins que vous soyez un grand génie, vous risquez tout bonnement de rater votre examen et de ne pas en comprendre la raison.

Dans l'autre cas, vous avez énormément de chance, vous marchez sans vous soucier des voitures qui passent à vive allure et vous arrivez entier jusqu'au téléphone.

Si vous n'êtes pas un génie, ni chanceux, vous risquez votre vie. Sans l'usage de votre vigilance, vous prenez des risques inconsidérés qui peuvent vous conduire tout droit à la morgue.


Le stress a pour mission de vous faire prendre conscience du danger et de trouver la réponse la plus adaptée pour vous protéger et continuer de vivre.

 

2. Deux réponses instinctives face au stress.

L'animal et l'homme répondent instinctivement au stress par la fuite ou le combat. Dans les deux cas, la réponse permet de trouver un soulagement à ce stress et d'en finir définitivement avec la cause.

On le remarque aisément chez l'animal. Au moment de la séduction, un mâle doit faire preuve de bravoure. Il lui faut non seulement séduire la femelle qu'il convoite, mais aussi se battre contre les autres mâles. Quand il n'y parvient pas, il ne va pas pour autant jusqu'au sacrifice. Il capitule et fuit. Il s'en va chercher une autre femelle.

Un enfant trouve refuge dans ces deux attitudes naturelles tant qu'il joue, toutefois, son apprentissage l'oblige déjà à obéir et donc à ne pas se rebeller quand quelque chose ne lui convient pas, ou à ne pas fuir devant la difficulté. Tout pourrait bien se passer, si nous offrions à l'enfant comme à l'adulte d'ailleurs, une troisième solution.

La réponse humaine face au stress.

L'être humain est parvenu à dépasser son stress par une attitude plus humaine qui lui a valu de se distinguer des animaux. Malheureusement, cette réponse n'est pas instinctive et requière son intelligence affective, émotionnelle et intellectuelle.

On appelle cela la gestion du stress. Il faut une bonne dose d'humilité pour prendre suffisamment de recul par rapport à ce que l'on vit. Ensuite, comprendre ce qui se passe réellement, et pour finir, s'adapter.

L'adaptation est la réponse finale.

Les Tibétains disent ce qui suit :

Si tu as un problème, mais qu'il existe une solution, alors, tu n'as pas de problème. Va vers la solution.

Si tu as un problème, mais qu'il n'existe aucune solution possible, alors, le problème n'existe pas. Il te suffit de t'adapter à ce que tu crois être un problème pour t'apercevoir au bout du compte qu'il n'a jamais existé.

Nous devons trouver une certaine forme de sagesse pour vivre bien, en accord avec le monde et l'univers. Nous ne pouvons pas continuer avec pour seul objectif d'échapper au pire, d'éviter la mort, de ne manquer de rien et de repousser le plus possible la mort. Ce combat permanent, cette lutte incessante peuvent nous coûter le goût de la vie, le plaisir de vivre, la joie toute simple et pourtant si belle d'exister.

Comme disent les Tibétains, si un problème existe sans qu'une solution apparaisse, alors autant s'adapter. Nous devons nous adapter à l'existence avec aisance, retrouver ce chemin de la sérénité, le seul capable de nous rendre la dignité à laquelle nous avons droit.

 

3. La relaxation

C'est quoi au juste se relaxer ?

On sait tous le bien que cela fait d'avoir eu une très bonne nuit de sommeil. On a tous éprouvé du plaisir à faire une petite sieste juste après manger, pourvu qu'elle ne dure pas plus d'une demi-heure. Personne ne pourra remettre en question le fait qu'après l'amour on se sente bien. Enfin, des retrouvailles avec des amis, un après-midi passé avec eux dans la bonne humeur, une soirée festive sans excès, toutes ces petites choses de la vie rythment notre existence et la rendent plus aisée.

Se relaxer, c'est tout simplement se donner du temps pour contrebalancer la situation stressante dans laquelle nous sommes perdus. Si trop de tensions nous fatiguent, trop d'obligations nous lient et trop de travail nous pousse au surmenage, nous allons vivre une situation de stress maximale. La relaxation est le seul moyen de compenser et de retrouver un bon équilibre pour continuer nos activités paisiblement.

 

 

Comment se relaxer ?

Encore faut-il s'apercevoir que nous en sommes arrivés à un point de non-retour, ou que nous avons la sagesse de prévenir ce genre de situation extrême.

Nous devons impérativement reprendre le contrôle du temps. Ne pas nous laisser envahir par notre programme professionnel ou familial. Pour cela, il nous faut reconsidérer notre planning. L'idéal serait de s'arroger vingt minutes par jour de détente.

Vous devriez pouvoir vous accorder ce temps pour décompresser, vous couper de toutes vos activités. Vous pourriez par exemple vous choisir un espace dans votre maison que vous consacreriez à la détente. Vous pourriez l'aménager d'un transat pour vous allonger, d'une petite chaine stéréo pour écouter de la musique douce. Il vous suffirait ensuite d'allumer une petite bougie et de l'encens et de ne rien faire d'autre que vous détendre en écoutant une musique relaxante.

Un autre moyen pour se ressourcer consiste à marcher dans la nature. Je me souviens, à l'époque où j'habitais Paris, me promener au parc Luxembourg au moins trois fois par semaine. Je trouvais dans cette petite ballade, le moyen de me détendre l'esprit.

Vous pouvez également consulter un sophrologue. Sa spécialité, c'est précisément de vous aider à retrouver un état de relaxation à partir duquel vous pouvez reprogrammer une attitude cohérente par rapport à vos activités quotidiennes.

 

4. Qu'est-ce que la sophrologie ?

Souvent, les personnes confondent sophrologie et souffrance. Ils croient que le sophrologue s'occupe de la souffrance des gens. Ce n'est pas tout à fait faux, dans le sens où le stress peut générer beaucoup de souffrance et que le sophrologue fait beaucoup de bien à la personne stressée. Néanmoins, il est important de redéfinir avec exactitude ce qu'est la sophrologie.

C'est un terme qui a été inventé par Alfonso Caycedo (médecin psychiatre et neurologue). Ce mot "Sophrologie", il l'empreinte du grec Sôs, Phren, Logos, qui signifie : étude de l'esprit harmonieux.

Les études du Docteur Caycedo l'avaient poussé à s'intéresser à l'hypnose, mais il n'y trouva pas son compte. Plus tard, lors d'un périple en Inde, il s'inspira de la méditation, de la respiration et des mantras. C'est ainsi qu'il créa la sophrologie. On y retrouve des techniques très proches de l'hypnose que l'on appelle la sophronisation, mais aussi des techniques de respiration proche de ce que nous enseigne le yoga.

En fait, par cette approche à la fois humaniste et scientifique, Alfonso Caycedo a réussi une proposition de relaxation et de gestion du stress tout à fait adaptée à notre époque moderne. En effet, tout le monde ne pouvait pas faire du yoga, de la méditation, ou tout simplement cela ne pouvait ne pas convenir.

La pratique de la sophrologie trouve des échos dans beaucoup de domaines comme la pédiatrie, l'accouchement sans douleur, le sport, la psychiatrie, le développement personnel, les troubles de la mémoire...

En fait, par ces différentes applications, la sophrologie se répandit rapidement de par le monde entier.

Ce sont des pays comme l'Espagne, la Belgique, la Suisse et l'Allemagne qui disposent le plus de la sophrologie dans tous les milieux, comme les hôpitaux, les cliniques, les salles de sport...

Une expérience récente à même était faites en Belgique. Elle consistait à remplacer une anesthésie générale par de la sophrologie. Il s'agissait d'un patient que l'on devait opérer de la thyroïde à qui l'on a administré une simple anesthésie locale. L'anesthésiste restait au côté du patient pour le préparer psychologiquement et lui permettre d'entrer en phase de sophronisation (relaxation avec un état modifié de conscience). Le patient a pu être parfaitement conscient de son opération tout en restant calme et serein. Depuis, la sophrologie continue d'étendre ces domaines de recherches.

 

5. Respirez-vous comme il faut ?

Qui aurait pu imaginer qu'on en viendrait un jour à se poser cette question. Et bien, figurez-vous que depuis des milliers d'années, des civilisations anciennes se sont occupées de promouvoir la respiration consciente. D'après les Âyurveda, le prana ou énergie universelle de vie est véhiculé par la respiration dans tout le corps. Elle revigore l'organisme, nourrit les cellules et permet l'évolution spirituelle de l'homme. On pourrait donc dire que ce qui distingue l'homme de l'animal, c'est qu'il ne se contente pas de respirer instinctivement. En fait, il semblerait que l'homme est découvert qu'on pouvait atteindre des états modifiés de conscience par le contrôle de la respiration.

Des livres entiers y ont été consacrés depuis la nuit des temps. Le yoga y consacre un intérêt particulier, les peuples les plus reculés de la Terre jouent avec le souffle pour chasser les démons, aspirer la vie, recréer l'équilibre intérieur.

Nous-mêmes, parfois spontanément, après que nous ayons eu peur, contrôlons notre respiration pour réduire le rythme cardiaque et retrouver le calme.

La respiration a donc un impact véritable sur notre organisme, puisqu'elle peut modifier le rythme cardiaque. Mais ce n'est pas tout. Bien respirer répond à d'autres exigences, comme de produire l'extase. C'est en tous les cas, ce que rapportent diverses cultures et croyances. Dans le tantrisme, par exemple, ils considèrent que la respiration liée à l'acte sexuel peut augmenter l'orgasme.

Le Rebirth utilise des techniques respiratoires pour provoquer des réactions émotionnelles. Un accompagnant se doit de guider le patient et l'aider à retrouver une respiration naturelle après la période de transe.

Il apparaît donc clairement que bien respirer peut avoir des répercussions positives sur le corps, mais aussi, sur l'esprit. La relaxation n'a pas la prétention de vous amener jusqu'à l'extase, néanmoins, elle a tout le pouvoir de vous faire tomber la pression, le stress et les tensions de vos journées harassantes.

Nous pourrions presque considérer la respiration consciente comme une technologie ancienne, capable de nous révéler de nouvelles possibilités pour notre corps. Nous n'exploitons que 10 à 20 % de notre cerveau. Certaines tribus prétendent que la respiration peut augmenter le pouvoir mental, la perception, la clairvoyance. Ne peut-on pas imaginer que l'oxygénation du cerveau procurée par la respiration consciente puisse être le moyen de le développer au maximum de ces capacités ?

 

6. L'hypnose ou la relaxation ?

C'est à peu près la même chose, si l'on oublie le côté spectaculaire de l'hypnose durant lequel l'hypnotiseur obtient de son patient qu'il fasse tout ce qu'il lui dicte. Dans l'hypnose comme dans la relaxation, ce que cherche à atteindre le praticien, c'est l'état modifié de conscience. Les sophrologues appelleront cela un état sophronique. En fait, nous pouvons, grâce à la science, déterminer quatre étapes successives depuis le sommeil jusqu'au réveil ou la conscience. On peut en effet, les distinguer en pratiquant un EEG (électroencéphalogramme). On remarquera 4 tracés différents. Chacun d'eux correspond à une phase du sommeil, du rêve ou du réveil.

La phase qui intéresse l'hypnose comme la relaxation c'est cette phase que l'on nomme d'onde Alpha, ou état de relaxation.

C'est durant cette phase que le conscient et l'inconscient se confondent. En fait, ils communiquent l'un à l'autre sans qu'il y ait le moindre parasite. Le praticien avec l'accord du patient peut induire des pensées positives, des sensations de bien-être, des images valorisantes. On peut même suggérer au corps le bon fonctionnement d'un organe, aider à contrôler les phobies, faire en sorte d'arrêter de fumer.

De nombreuses expériences attestent les faits.

  1. On peut augmenter la masse musculaire par la suggestion.
  2. Maigrir pendant le sommeil, ou des séances de rêve éveillé.
  3. Arrêter de fumer.
  4. Augmenter sa capacité à mémoriser.

Cela peut paraître incroyable, pourtant, de tels résultats sont possibles, particulièrement sur des personnes sensitives. Des techniques incroyables ont été explorées depuis que des hommes se sont intéressés à l'hypnose. Le rêve éveillé en fait partie, le rêve lucide aussi. Ces techniques permettent de modifier la sensibilité d'une personne, la perception qu'elle a d'elle-même. On est encore au début des recherches. Tout d'abord, parce qu'il existe un véritable danger à faire usage de l'hypnose. On pourrait parfaitement induire des choses invraisemblables à une personne sensible. En fait, n'importe qui pourrait s'en servir pour manipuler d'autres personnes. Certains médecins ont préféré abandonner l'hypnose pour cette raison. Il est difficile de dessiner une frontière entre la suggestion positive et la suggestion manipulatrice. La sophrologie a su se démarquer de toutes ces inquiétudes. Elle ne cherche pas à induire par la suggestion une ligne de conduite, mais un simple état de bien-être. La relaxation ainsi induite permet au patient de retrouver naturellement la confiance en lui.

 

7. Le conscient et l'inconscient

Tandis que le conscient appréhende la réalité, l'inconscient ou le subconscient emmagasine en lui une sorte de mémoire émotionnelle. Les souvenirs sont gardés, enfouis, parfois si profondément qu'ils ne ressortiront jamais. Toutefois, il existe des techniques capables de les restituer. Elles sont dangereuses, car la mémoire restituée correspond le plus souvent à des traumatismes. Lorsque la personne est à nouveau en contact avec ses vieux souvenirs, elle revit les traumatismes auxquels ils sont liés. En outre, ce souvenir peut être amplifié. On assiste alors à une phase hallucinatoire qui peut se révéler dangereuse, voire destructrice.

La relaxation nous permet d'abandonner pendant quelques instants l'état de conscience absolue pour nous approcher le plus possible du subconscient. Mais, le fait de respirer tranquillement, régulièrement et calmement dans une posture confortable tout en recevant des suggestions positives empêche considérablement de faire ressurgir des mémoires néfastes pour notre santé mentale. C'est le contraire qui se produit. Les souvenirs agréables surgissent à nouveau, augmentés par les sensations de plaisirs et par le pouvoir de la suggestion du praticien ou l'autosuggestion. Ainsi, la relaxation entraîne la conscience de celui qui en fait l'expérience au bord de son sommeil. À cette frontière où le rêve et la réalité se côtoient, le calme est devenu précieux. Le pouvoir de la suggestion vient en aide à la personne relaxée, lui permettant de réduire considérablement son stress, sa confusion, ses angoisses, etc.

On doit donc considérer l'état de relaxation comme étant important. C'est un fait attesté, pendant que le cerveau entre en onde Alpha, l'individu vit une expérience hors du commun. C'est un peu comme si le rêve et la réalité se côtoyaient. Supposons qu'un patient rêve d'un double de lui-même, plus confiant, plus fort, en bonne santé, séduisant, souriant, toujours alerte et qu'il franchisse cette frontière virtuelle de la conscience. Ce personnage fictif le contaminerait sûrement. Mais qu'a-t-on à craindre de cette contamination, à part une amélioration de l'homme réel ? Il ne risque rien d'autre que de se sentir meilleur, d'apprécier la vie, de se sentir capable d'affronter les événements sans peur démesurée. En bref, un homme transformé par la relaxation.

 

8. Les cycles de la vie

Tout a un commencement et une fin. La vie humaine commence avec une profonde inspiration. L'air rentre pour la première fois dans les poumons et c'est par ailleurs, la raison pour laquelle le nourrisson pousse un cri et pleure. Au moment de mourir, peu importe la cause de la mort, la vie humaine se termine par une dernière expiration. C'est un dernier souffle que certains aiment appeler le dernier soupir.

Voilà un cycle qui détermine à lui seul le contenu rythmique de notre vie. Nous sommes des êtres de respiration. Ce mouvement nous enseigne comment nous devons fonctionner. Une phase ascendante suivie d'une phase descendante que l'on peut aisément comparer à une phase de croissance suivie d'une phase de décroissance ; grandir et vieillir. On peut continuer ce genre d'analogie avec les phases de travail et de repos, de réveil et de sommeil...

Les hindous considèrent que la vie de l'homme se compte en respiration. Ils prétendent que nous n'en avons qu'un nombre déterminé avant de naître. Nous devons entendre par respiration, un souffle entier, donc, contenant l'inspiration et l'expiration.

Les hindous pratiquent donc la respiration consciente et peuvent, s'ils le souhaitent, prolonger leur vie grâce au contrôle qu'ils exercent sur leur souffle.

L'observation des cycles respiratoires a permis de constater un phénomène rythmique bien précis qui se distingue par l'état émotionnel dans lequel se trouve l'individu. On peut en faire la description suivante :

- Quand une personne est excitée ou hyperactive, on remarque que sa respiration est rapide. Elle se localise plus spécifiquement au niveau de la cage thoracique.

- Dans le cas où la personne est détendue, profondément relaxée, sa respiration est calme, tranquille et régulière.

- Si la personne est angoissée ou affolée, sa respiration devient haletante, rapide, saccadée, interrompue par la toux. Toutefois, si elle contrôle sa respiration, si elle parvient à la rendre plus calme et régulière, insistant bien sur les phases de l'inspiration et de l'expiration, elle peut à nouveau contrôler ses émotions et retrouver un état normal. Elle pourra ainsi faire face à sa crise d'angoisse.

Le pouvoir de la relaxation consiste justement à renverser le pouvoir des émotions néfastes et à nous rendre plus à même d'y répondre d'une manière adulte et responsable.

 

 

9. Le pouvoir de l'imaginaire

La suggestion ou l'autosuggestion développe notre imagination. Elle nous oblige à ressentir dans notre corps les différentes sensations que nous lui suggérons. C'est un merveilleux exercice pour renouveler le désir en nous, mais aussi pour nous sentir valorisés.

Une personne qui ne saurait plus exprimer ce qu'elle ressent ou ce qu'elle désire trouverait dans la pratique de la relaxation guidée, l'outil idéal pour réapprendre à formuler ses désirs. En effet, l'état de rêve éveillé provoqué par la sophronisation ou état modifié de conscience stimule l'imaginaire sous la forme de visions symboliques. Les émotions habitent à nouveau la personne et elle peut enfin exprimer son vécu sensoriel.

Quelqu'un qui souffrirait du manque de confiance en soi ou se sentirait dévalorisé pourrait parfaitement travailler avec la relaxation. Elle parviendrait de cette manière à redécouvrir la conscience de son corps tout en faisant intervenir son ressenti émotionnel. Il conviendrait cependant que cette personne entreprenne cette thérapie avec un sophrologue ou un psychothérapeute formé à la sophrologie. Une personne confrontée au manque d'estime de soi peut difficilement affronter seule l'autosuggestion sans risquer de l'abandonner au plus vite avec un sentiment d'échec.

L'imaginaire a été réprimandé dès notre plus jeune âge. En effet, on ne laisse jamais assez longtemps un enfant dans son monde imaginaire. On lui réclame trop vite de se concentrer sur la réalité, de mémoriser ces devoirs, etc. Quand il nous raconte qu'il parle à un être invisible, on lui défend de poursuivre ce dialogue au risque de le considérer pour fou. Bref, un enfant, reste rarement très longtemps dans cet espace qu'il s'est inventé pour mieux appréhender le monde des adultes. Du coup, il perd sa capacité créatrice en même temps que son imaginaire. Si en plus on exige de lui qu'il soit trop vite mature, plus grand, plus doué, plus ceci ou plus cela, sans qu'il ait sa structure émotionnelle suffisamment développée, nous risquons de le perturber fortement.

La relaxation est un remède efficace pour ceux qui souhaitent retrouver leur âme d'enfant. Faites comme moi, prenez votre enfant intérieur par la main et conduisez-le dans votre monde pour qu'il vous aide à garder un esprit créatif. Parfois, c'est lui qui aura besoin de vous, il faudra l'accompagner à l'endroit où il a souffert. Vous serez à même de le consoler et de lui redonner confiance.

 

10. L'état de nature

Tout le processus de la relaxation consiste à nous aider à retrouver notre état de nature. Il nous reste plus maintenant qu'à expliquer ce que cela signifie. L'état de nature correspond à notre capacité de vivre notre existence sans aucune résistance, loin des conflits et sans tensions. Dans un tel cas, nous pourrions nous employer à mettre toute notre énergie au service de notre accomplissement personnel et spirituel. Le stress et l'adrénaline provoqués par des situations extrêmes nous pousseraient à agir avec plus de conviction ou à abandonner purement et simplement une situation dangereuse pour nous-mêmes et nos proches. Nous basculerions de l'état de veille à l'état d'éveil sans aucun problème en fonction de notre horloge interne et de celle des cycles de la nature. Nous disposerions de nos connaissances en matière de relaxation, d'autosuggestion et de respiration consciente pour améliorer nos rapports humains et notre condition terrestre.

Tout cela ressemble beaucoup à un véritable conte de fées. C'est évidemment une utopie. Pourtant, la relaxation pourrait nous conduire dans cette transe existentielle. Enfin, sans compter sur ce monde idyllique nous pouvons profiter de la relaxation pour retrouver l'estime de soi, la confiance en soi et notre propre pouvoir créatif. Chercher à nous améliorer dans notre quotidien et dans nos rapports humains.

Songez à ce pouvoir extraordinaire réveillé par la relaxation. Vous sentir bien dans votre peau, vivant, totalement investi par votre raison de vivre. Ne vous laissez pas embarquer par le stress des grandes villes, les obligations, la vitesse et la compétition. Mettez de côté certaines habitudes, comme de regarder la télévision tous les soirs, fumer une cigarette tous les matins, vous coucher tard, vous réveiller en retard, toujours dans la précipitation... Abandonnez-vous à plus de détente, de plaisir, de relaxation. Retrouvez votre enfance, votre monde imaginaire et jouissez de la vie avec plaisir. Ne perdez jamais cette liberté. Elle vous appartient. Ce qui se passe dans votre cœur et votre esprit, personne ne pourra jamais vous l'enlever définitivement. Il faudrait pour cela réussir à tuer l'âme. Notre inconscient existe précisément pour nous en préserver. Alors, reprenez confiance en vous, la relaxation est bien le seul moyen, à la fois, accessible et facile pour vous redonner une âme de génie.

 

Commencez la Méditation : Le programme pas à pas.

Et si en quelques minutes vous pouviez Faire Disparaître le Stress et l'Anxiété, Améliorer votre Santé et Vivre une plus grande Paix Intérieure.

http://go.mateo1.cedricq.7.1tpefb3.com

 

Rejoignez  nous

Sur notre  https://www.facebook.com/

 

https://twitter.com/

 

wacquier.jean-luc

Cette référence est en réalité un passionné : il aide des gens à améliorer leur vie et pour cela il publie des ouvrages comme celui-ci

Recevez 7 initiations gratuites sur la méditation
et ses réels bienfaits sur votre corps et votre esprit!

http://mateo2.echosante.com/meditation

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires